Comment est fixé le prix du gaz en citerne et comment le comprendre ?

prix du gaz en citerne

Publié le : 04 janvier 20249 mins de lecture

Le prix du gaz en citerne, fixé librement par les fournisseurs est peu réglementé. Il diffère en cela du prix du gaz naturel ou de celui de l’électricité. Bon nombre d’utilisateurs s’interrogent alors sur la manière dont ces prix sont établis et ce qu’ils englobent. En connaître les arcanes permet aussi à l’utilisateur final de négocier son contrat avec plus d’assurance et de bénéficier d’une offre beaucoup plus intéressante.

Comment est fixé le tarif du gaz en citerne ?

Le prix du gaz en citerne n’est pas réglementé et encadré par l’État comme c’est le cas pour le prix du gaz naturel ou celui de l’électricité. Chaque fournisseur de propane peut ainsi librement fixer son tarif aussi bien pour le prix de la fourniture en elle-même que pour la location de la cuve ou de la livraison du gaz. Les prix librement étabis sont susceptibles d’évoluer régulièrement. Plus généralement, pour déterminer leurs tarifs, les fournisseurs tiennent compte de plusieurs facteurs interdépendants qui sont :

Le prix du baril de pétrole brut

Depuis les années 70, le prix du gaz naturel est étroitement lié à celui du pétrole car cet hydrocarbure est utilisé pour produire du gaz naturel. À cette époque, les politiques gouvernementales ont choisi d’indexer le prix de certaines énergies sur celui du baril de pétrole. Ainsi, lorsque le prix du pétrole augmente sur les marchés, le prix du gaz naturel suit la même ascension et inversement.

La géopolitique

Les tensions politiques entre les divers pays ou au sein d’un pays producteur influent directement sur l’approvisionnement en énergie. Cela impacte donc l’approvisionnement et la capacité à répondre aux besoins des États demandeurs. La conséquence est bien évidemment une hausse du cours du gaz.

La parité entre le cours du dollar et celui de l’euro

Le taux de change euro/dollar est susceptible d’impacter le prix du gaz. Cette fluctuation découle de l’achat du pétrole qui s’effectue en dollars alors que le gaz s’achète en euros sur le marché français.

Le rapport entre l’offre et la demande

Comme c’est le cas dans beaucoup de domaines un déséquilibre entre l’offre et la demande entraîne une multiplication du prix du gaz. Contrairement à l’électricité, le gaz naturel est stockable. Le niveau des stocks est régulièrement étudié et géré en prévision des futures demandes. Les marchés fixent les cours au vu de ces analyses.

La période

En hiver le gaz sert à couvrir les besoins en chauffage et en été les besoins pour alimenter les climatisations. Durant ces périodes, la demande s’envole, faisant monter les prix.

Les taxes et les règlementations

Les taxes et les réglementations gouvernementales peuvent également influencer le prix du gaz livré en citerne. Des taxes supplémentaires ou des modifications des règlements sont susceptibles d’entraîner une hausse des coûts.

Comment se décompose le prix du gaz en citerne ?

Le prix d’une tonne de gaz se répartit de la façon suivante :

Le prix d’achat de la matière première pour 50 à 55 %

La moitié du prix d’achat du gaz en citerne est constitué par l’achat du gaz propane en lui-même. Le prix de cette matière première est fixé en tenant compte des cotations internationales du propane. Le prix du propane en citerne fluctue au gré de l’évolution du prix des produits pétroliers raffinés comme le pétrole, le kérosène etc. Bien que les cours du propane varient quotidiennement les fournisseurs ne changent leurs barèmes que 2 à 3 fois dans l’année. À noter que le prix d’achat peut descendre jusqu’à 25 % lorsque le tarif international du gaz est bas.

Les frais liés à la citerne pour 8 à 12 %

Le prix du gaz vendu au consommateur tient également compte des frais liés à l’entretien et à la maintenance de la cuve de gaz qui nécessite des inspections régulières. Les fournisseurs doivent amortir ces frais qu’ils répercutent dans le prix du gaz. Les personnes qui louent leur citerne n’ont pas à se soucier de l’entretien de cette dernière car il est déjà intégré dans le prix de vente du gaz. Certains fournisseurs ne répercutent pas le coût de la maintenance dans leurs tarifs mais le facturent dans le prix de la location de la cuve.

Les frais commerciaux pour 10 à 14 %

Les frais commerciaux représentent les prestations supplémentaires destinés à satisfaire la clientèle. C’est le cas par exemple des centres d’appels, de services marketing, de services clients etc. qui ont un coût. Les frais commerciaux incluent également certains frais tels que les certificats d’économie d’énergie qui sont de plus en plus adoptés par les fournisseurs. Ces derniers s’appuient sur des primes énergies ou d’autres dispositifs pour inciter toujours plus leur clientèle à s’engager dans des travaux d’économies d’énergies.

Les frais liés à la logistique pour 12 à 16 %

Il s’agit par exemple :

  • Des frais de transport et d’acheminement du propane de la raffinerie jusqu’au client final.
  • Des frais de fonctionnement des sites de stockage de gaz.
  • Des frais engendrés par les travaux de sécurité induits par les obligations réglementaires.
  • Les interventions d’urgence en cas d’incidence chez le client.
  • La formation à la sécurité des chauffeurs-livreurs.

Les frais fixes, les taxes, impôts hors TVA, marge nette pour 11 à 15 %

Divers frais fixes (au bénéfice de l’État) influencent le prix de la tonne de gaz propane. Parmi ces frais on citera :

  • Les frais administratifs (comptabilité, ressources humaines etc.)
  • Les charges sociales
  • Les impôts divers (impôt sur les sociétés, impôts locaux…)
  • La TVA sur le gaz à 20 %
  • Les taxes liées au gaz propane (TICPE) appliquée depuis avril 2018 sur le GPL.

Comment obtenir un tarif plus avantageux pour une livraison de gaz en citerne ?

Vous pouvez négocier le tarif du gaz en citerne auprès de votre fournisseur. Voici quelques conseils :

  • Informez-vous sur les prix du gaz en cuve pratiqués par différents fournisseurs exerçant dans votre région. Une bonne connaissance préalable des tarifs du marché facilitera votre argumentation.
  • Demandez des devis à plusieurs fournisseurs de gaz en citerne. Comparez les prix mais ne vous focalisez pas pour autant sur les tarifs annoncés. Examinez également les conditions contractuelles, les services inclus, les périodes d’engagement, les frais éventuels, etc.
  • Identifiez les points forts et les points faibles de chaque offre reçue. Mettez en avant vos besoins spécifiques et les éléments qui pourraient être négociables, tels que les frais de livraison, les conditions de paiement, ou d’autres services associés.
  • Certains fournisseurs proposent différents types de contrats dont le contrat à long terme, généralement assorti de tarifs plus bas. Cette formule peut être intéressante si vous comptez rester avec ce fournisseur pendant toute la durée du contrat. D’un autre côté, un contrat plus court peut offrir plus de flexibilité, malgré des tarifs potentiellement plus élevés.
  • Outre le prix du gaz lui-même, discutez des frais annexes tels que les frais de location de la citerne, les frais de livraison, etc. Ces éléments sont souvent négociables pour obtenir un meilleur tarif.

Plan du site